La fin de ma grossesse

SAM_4083

Ceci est la suite de mon histoire … Rien que mon histoire …

Mardi 21 janvier 2014:

J’aurai pu vous dire qu’il fait beau et que les oiseaux chantent car aujourd’hui je suis heureuse ! Mon bébé est toujours bien au chaud et j’approche désormais des 8 mois de grossesse. Jamais je n’aurai cru il y a 4 mois encore en arriver à ce stade, j’en suis si fière.

C’est le sourire aux lèvres que nous déambulons avec Pap’s (à faible allure je vous rassure) dans les rayons de magasins spécialisés, répondant avec enthousiasme à la vendeuse qui nous demande si c’est pour bientôt. Sans folie et sans excès, je savoure enfin ma grossesse.

De retour à la maison, je m’installe sur le canapé, m’empresse d’enlever les étiquettes des vêtements que nous avons achetés puis attrape mon téléphone pour écrire un texto à une amie quand … Boum, boum, boum.

Il est 19h et mon cœur bat la chamade. Je pense tout d’abord à une palpitation due à la fatigue et aux émotions de l’après-midi mais je comprends rapidement que c’est bien plus que ça. J’appelle Pap’s tant bien que mal, il était dans la pièce à côté mais me répond « 2 minutes, je termine ce que j’ai commencé » qu’il est occupé. Il arrive finalement dans la foulée, inquiet  de n’avoir pas eu de réponse de ma part.

Je suis là sur le canapé, immobile, les yeux embués et mon cœur qui allait exploser.

Le trajet m’a paru éternité. Bébé Cacahuète d’ordinaire si sensible et réactif à mes mots et à mes gestes, ne bougeait plus. Je n’entendais que ce boum dans ma poitrine, dans ma tête, tout mon corps faisait boum.

J’ai été prise en charge immédiatement aux urgences. Monitoring, électro-cardiogramme, échographie, j’assistais impuissante à un véritable ballet de blouses blanches tout autour de moi.

Je me souviens très bien avoir tourné la tête à droite en direction d’un des écrans de contrôle lorsque j’ai vu 219. Oui, 219 puls à la minute. Jamais je n’aurai cru cela possible ! J’étais épuisée et je me rappelle avoir prononcé ces quelques mots à la gynéco qui était présente « sortez mon bébé ». Elle m’a rétorqué « on va d’abord s’occuper de vous » et j’ai fondu en larmes.

J’ai ensuite été transporté en salle de scanner, afin de vérifier l’état de mes poumons. L’enfer ! Ma poitrine toujours en feu et un tablier de plomb sur le ventre. Mais après ça, l’hypothèse d’une embolie pulmonaire était écartée.

Les heures ont passé, il est 22h30 et on vient de m’administrer une dose d’antiarythmique afin de venir à bout d’une tachycardie supraventriculaire. De 219 je suis passée à 120 pulsations à la minute en une fraction de seconde, je crois que je n’oublierai jamais cette sensation. Je suis restée toute la nuit en soin intensif, bercée par les bips des machines auxquelles j’étais reliée, je n’ai pas dormi.

Le lendemain après-midi Pap’s a pu me rejoindre, les traits tirés, il était tout aussi éprouvé et marqué mais tentait d’être fort. Il est resté auprès de moi tout au long de mon hospitalisation, 5 jours et 6 nuits interminables. Bébé aussi accusait le coup, jamais les monitoring n’ont été si longs, il dormait en permanence.

J’ai quitté l’hôpital le 27 janvier…Pour peu de temps !

Nous sommes le 30 janvier, il est 5h du matin et, j’ai perdu les eaux …

Ceci était mon histoire … Rien que mon histoire … Et ma plus belle réussite …

Publicités

17 réflexions sur “La fin de ma grossesse

  1. Ton témoignage est très émouvant et m’a beaucoup touchée. Attendre un enfant est sans doute la plus belle chose qui puisse arriver à une femme mais elle est aussi souvent source d’angoisse. Nous avons heureusement des médecins à la hauteur qui savent réagir vite et bien. Je pense aux femmes dans certains pays qui n’ont pas cette chance et qui doivent accoucher dans des conditions terribles. Mon bébé ne respirait pas quand il est sorti, ses poumons étaient engorgés, j’ai vécu l’enfer quelques instants mais les docteurs étaient là et aujourd’hui j’ai un gaillard de 23 ans qui reste toujours mon bébé. Que la route de ton bout d’homme soit douce et heureuse et merci pour ces instants partagés:)

    Aimé par 1 personne

    • Merci à toi Michèle, ton commentaire est également très émouvant.
      Je sais désormais que nous avons partagé des sentiments semblables lorsque nous nous apprêtions à donner la vie… Ce mélange d’angoisse et de doute. La peur de ne pas connaître ce petit être tant attendu… Si bien que aujourd’hui encore, j’ai bien du mal à être loin de lui même pour quelques heures.
      J’ai été prise en charge immédiatement sans panique et sous des regards bienveillants et sécurisants. Comme tu le dis si bien, beaucoup n’ont malheureusement pas cette chance…
      La jeune sage-femme qui m’avait accueilli ce soir là aux urgences, est même venue me saluer et me souhaiter bonne chance une semaine plus tard en voyant que j’avais été admise en salle d’accouchement. Je ne les remercierai jamais assez…
      Belle soirée à toi et à ton grand bébé 🙂
      Amicalement.

      Aimé par 1 personne

  2. Oh ! là là , que de stress et d’angoisse . En voyant Bébé Cacahuète assis sur son trotteur …on sait que c’est un Happy End mais , en lisant le récit…. les craintes sont bien présentes !
    Bonne fin de semaine Emilie . Beaucoup de bonheur à toute la famille
    Bises

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup Pierrette !
      Nous avons mis tout cela de côté dès que nous avons vu la petite bouille de Cacahuète, une page s’est tournée. C’est un bébé en pleine forme et surtout plein de vie…Que du bonheur (et parfois un peu de sport;)) !!
      Bon week-end à toute la famille, gros bisous.

      J'aime

  3. C’est les yeux embués , les larmes qui coulent et le cœur dans un étau que je te lis Milimam ! L’émotion est à son comble ! Face à la distance on est impuissant on voudrait apporter son soutien mais… ET oui ; on peut faire entièrement confiance aux Sages femmes qui sont exceptionnelles !!! Merci , Mesdames . La vie est un combat perpétuel , on prend des coups ça rend plus fort et ça en vaut la peine; car derrière suivent toujours des moments de bonheur intense . . .

    Aimé par 1 personne

Ecrire un petit mot...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s